samedi 3 décembre 2011

Les discours des portes de Ahmed Matar, traduit par Kader Rabia














Les discours des portes / Ahmed Matar



41

Sa bouche paresseuse
s’ouvre et se referme.
Elle aspire l’air et le rejette
et ne fait rien de sérieux.
Que peut-elle faire d’autre à part bailler ?


42

Handicapée,
elle se déplace sur un fauteuil roulant,
La porte de l’ascenseur.


43

Cet homme ne vient jamais
lorsque le maître de maison est présent.
Cette femme ne vient jamais
lorsque la maîtresse de maison est présente…
S’étonne la porte d’entrée.
Seule la porte de la chambre à coucher connait les raisons.


44

(Le comble du mépris :
Que les fenêtres s’installent
au-dessus de nos têtes),
Se disent furieusement les portes des voitures !


45

Toi la porte, tu as bien vu les voleurs.
Pourquoi n’as-tu pas donné leurs signalements ?
On ne m’a rien demandé !


46

Elles ignorent tout du gout de la craie
que manipulent les enfants,
Ces portes obsédées par la propreté.


47

Es-tu certain que c’est la bonne demeure ?
Je crois…
La porte n’en revient pas :
Ainsi donc, tu doutes, l’ingrat ? Tu ne reconnais plus mon visage ?!
 
 
 
(Extrait)
Traduction de Kader RABIA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire